AN 1 de la COP 21, 1er forum des copropriétés de l’Est parisien

AN 1 DE LA COP 211er forum des copropriétés de l’Est parisien

avec Est Ensemble et MVE


mireille-sourit

 

Un chantier mené par Mireille Alphonse et MVE

Les 2 et 3 décembre derniers, Est Ensemble via Mireille Alphonse, Vice-Présidente en charge de l’Environnement et de l’écologie urbaine, et l’agence locale de l’énergie MVE organisaient le 1er Forum Copros pour faire se rencontrer les professionnels et les particuliers concernés par la rénovation énergétique des bâtiments.

Contexte

Notre politique climat-énergie se détaille au sein d’un « plan », le Plan Climat Énergie Territorial, adopté l’an dernier par Est Ensemble à l’unanimité. 43 actions y sont répertoriées au sein de 8 grandes orientations concernant l’aménagement du territoire, les transports et les mobilités actives, la lutte contre la précarité énergétique, l’économie circulaire ou la sensibilisation des citoyens. Après avoir en effet tenu des Défis Familles à énergie positive durant trois années « de chauffe » (période novembre > avril), nous déployons cette année scolaire 2016-2017 les premiers « Défis centres de loisirs à énergie positive ». Toutes ces actions ont été reconnues cet été par le Ministère de l’Environnement et de l’énergie, via l‘obtention du label « Territoire à énergie positive » décerné par la ministre. 

Ce forum a pour vocation de renforcer l’une de nos priorité : la rénovation énergétique.

pour rappel : un tiers des émissions de GES est dû au résidentiel.

sur les 90 000 logements en collectif privé d’Est Ensemble, 68 % ont été construits avant 1974. ( des passoires énergétiques !)

1 ménage sur 5 est en situation de précarité énergétique

Télécharger les fiches actions du PCAET concernant la rénovation du parc privé

Comment se réfléchit une approche dans le parc privé diffus ?

La grande difficulté à laquelle nous nous heurtons tous est celle de pouvoir identifier les endroits où porter nos actions de façon prioritaire. Ce n’est pas très difficile dans le parc social, parce que les bailleurs sociaux ont bien pris en charge la transition énergétique du patrimoine qu’ils gèrent et que par définition, ils le connaissent.img_1231

En revanche, c’est beaucoup plus complexe dans le parc privé, diffus. Ne serait-ce que parce que les ménages concernés ne se signalent que très peu.

Il est donc nécessaire de construire des outils fins de repérage des copropriétés en difficulté, puis des dispositifs appropriés pour accompagner les copropriétés identifiées.

À Est Ensemble, l‘accompagnement est assuré par MVE, depuis les dispositifs des Points Rénovation Info Service (PRIS) et via une série d’actions comme les Conf’Copro, le Coach Copro ou les accompagnements spécifiques.

Mais le repérage reste à construire, de façon fine, au plus près de la réalité de nos 9 villes.

Il nous faut en effet pouvoir déterminer avec précision :

– les dates de construction, le type de bâti, le nombre de logements concernés, les sources d’énergie, les précédents travaux réalisés ;

– nous devons tisser des relations de confiance avec les conseils syndicaux… bref, obtenir de bonnes « cartes d’identité » des lieux où il faudra intervenir.

Lors de l’élaboration de notre PCAET (Plan Climat), MVE n a donc proposé de construire une base de données géolocalisée, qui puisse servir de futur socle à un observatoire des copropriétés.

Nous avons inclus la construction de cet observatoire dans notre plan. Outre la connaissance qu’il nous apportera, il nous permettra également d’être partagé entre les deux directions d’Est Ensemble concernées (DEEU et DHRU) et chacune des villes du territoire.

Notre souhait est qu’ainsi il soit réellement dynamique : donnant une bonne photographie de l’état de nos copropriétés à un instant T et permettant de mesurer les progrès accomplis d’année en année.

La méthodologie de repérage a déjà été testée sur un quartier de Bondy et doit désormais se déployer sur les 9 villes d’Est Ensemble.

Il nous faut en effet pouvoir déterminer avec précision : les dates de construction, le type de bâti, le nombre de logements concernés, les sources d’énergie, les précédents travaux réalisés. Nous devons également tisser des relations de confiance avec les conseils syndicaux et leurs syndics pour obtenir de bonnes « cartes d’identité » des lieux où il faudra intervenir.

Lors de l’élaboration de notre PCAET (Plan Climat), MVE a donc proposé de construire une base de données géolocalisée, qui puisse servir de futur socle à un observatoire des copropriétés.

illustration-bondy

Présentation de la méthodologie

Comment une CT construit-elle son action en faveur de la copropriété ?

Les CT fonctionnent en se dotant de « plans ou de programmes », qui leur servent de lignes de conduite durant des durées plus ou moins longues – mais qui ne correspondent que rarement aux mandats électoraux, ce qui doit permettre de garantir une certaine pérennité des actions entreprises.

En l’occurence, sur les sujets qui nous préoccupent cet après-midi, nous travaillons dans le cadre de notre Plan Climat Air Énergie Territorial et de son volet « Agir contre la précarité énergétique et la dépendance énergétique des ménages », ainsi que dans celui de notre Plan local de l’Habitat (PLH).

Ces deux plans, travaillés bien sûr en concordance, déterminent :

des objectifs : réhabiliter 900 logements privés individuels, 1400 logements privés collectifs et 2100 logements sociaux par an.

– et des cibles : les populations les plus fragiles.

Nous bénéficions pour cela de conventions que nous passons avec l’État, par l’intermédiaire de l’ANAH.

– nous avons par exemples une action en cours très importante dans le cadre du Programme national de renouvellement des quartiers anciens dégradés (PNRQAD) entre Montreuil et Bagnolet ;

– nous intervenons dans le cadre d’Opérations programmées d’amélioration d’Habitat (OPAH) sur 5 communes : Bagnolet, Bobigny, Montreuil, Noisy-le-Sec et Romainville ;

– nous développons deux plans de sauvegarde auprès de la copropriété La Bruyère de Bondy et La Noue à Bagnolet.

Au total, près de 5 000 logements d’habitat indigne et d’habitat privé dégradé sont concernés via des dispositifs de nature incitative ou coercitive.

Au plan financier, nous atteignons environ 4,5 millions d’euros d’investissements en résorption de l’habitat indigne, avec le concours du Fonds d’aide à l’amélioration de l’habitat privé (FAAHP).

Nous agissons pour obtenir des soutiens aux niveaux régionaux et européens : certaines copropriétés entrant dans les dispositifs OPAH, à Bobigny, ou plan de sauvegarde, à Bagnolet et Bondy, ont obtenu une labellisation par la Région ainsi que des financements européens via le Feder. Objectifs finaux : jusqu’à 70 % d’économie d’énergie par rapport à l’existant.

forum-copro-meta-plan

créer des guichets uniques locaux, où chacun-e puisse venir s’informer et être orienté, associer les citoyens, faciliter l’accès aux financements, etc.

Table ronde des partenaires

Table ronde des partenaires

Des participants enthousiastes à l’idée de mieux se coordonner, de simplifier l'accès aux dispositifs

Des participants enthousiastes à l’idée de mieux se coordonner, de simplifier l’accès aux dispositifs

 

 

http://www.electrons-solaires93.org/ Fait une présentation de son action concourant à la rénovation énergétique

http://www.electrons-solaires93.org/ Fait une présentation de son action concourant à la rénovation énergétique

Remonter