Le meilleur déchet est celui qui n’existe pas Tribune

GDA POSTER02Le meilleur déchet est celui qui n’existe pas

Un incinérateur servant de chauffage urbain pourrait être reconstruit sur le site de Romainville. Nous comprenons l’absolue nécessité de trouver des solutions durables en matière de traitement de déchets mais nous sommes opposés à cette idée. Les incinérateurs fonctionnent comme des aspirateurs qui nécessitent toujours plus déchets. Ils produisent des substances toxiques pour notre notre santé et notre environnement : dioxines, PCB et perturbateurs endocriniens que nous léguerons en héritage aux jeunes générations.

A l’heure de la géothermie, des chaufferies bois et des centrales solaires, vouloir se chauffer en brûlant des déchets relève de la mauvaise science-fiction. Un incinérateur, c’est 3 emplois pour 10000 tonnes de déchets, une chaîne de tri et de recyclage, c’est 30 emplois pour 10000 tonnes de déchets.

En juin 2015, nous avions fait voter à l’unanimité un voeu appelant à la prévention, à la réutilisation et au recyclage des déchets. Ce serait un contre-sens que de reconstruire un incinérateur sur Est-Ensemble.

Remonter