DÉCLARATION DU GROUPE «ÉCOLOGIE ET CITOYENNETÉ» APRÈS LA DÉCISION DU PRÉSIDENT D’EST ENSEMBLE DE NE PAS PROPOSER IMMÉDIATEMENT DE DÉLIBÉRATION DE RÉ-ADHÉSION AU SEDIF

L’annulation par le Tribunal administratif de la délibération d’adhésion d’ Est Ensemble au SEDIF, grâce à l’action menée par la Coordination Eau Ile-de-France, est une décision forte dont nous nous félicitons. Celle-ci permet ainsi  de reprendre la reflexion sur la démarche de transition vers une gestion de l’eau en régie publique.

Depuis le débat houleux de novembre 2010 et le vote relativement serré (53 pour, 38 contre), les positions ont bougé. De nombreuses villes de gauche se sont réappropriées la gestion publique de l’eau tandis que de nombreux leaders socialistes se sont prononcés en sa faveur. C’est ainsi que Razzi Hamadi, futur député de Montreuil Bagnolet et responsable du secteur public au sein du secrétariat national du PS s’est, lui aussi, prononcé en faveur d’une gestion publique.

Nous nous réjouissons donc que le Président Kern ait proposé d’apaiser le débat en laissant du temps à la réflexion et à l’étude.

Nous réitérons notre souhait d’une convention strictement temporaire avec le SEDIF qui permette, ainsi que que notre groupe l’a toujours défendu au sein de la Communauté, d’analyser sereinement l’éventualité d’une reprise du contrôle de l’ensemble du processus de production/distribution/traitement de l’eau.

Nous réaffirmons notre volonté de mettre en place une prévention des gaspillages et une politique sociale de l’eau avec l’application de tarifs modulés assurant un minimum vital gratuitement ou à bas prix. Ce serait conforme à notre volonté commune de soutenir les plus fragilisés de nos concitoyens.

Remonter